Au Cameroun, la mort au bout de la piste

En 2015, des soldats camerounais exécutent deux femmes et leurs jeunes enfants, qu’ils soupçonnent d’aider les djihadistes de Boko Haram. Leur procès se tient à Yaoundé. « Le Monde » a pu consulter le dossier judiciaire sur ce drame révélateur du chaos régnant dans la région.